Verger conservatoire

C’est en 1986 que le Conseil départemental du Tarn a créé le Conservatoire départemental d'espèces fruitières et vignes anciennes. Référencé Espace Naturel Sensible du Département du Tarn le Conservatoire met en œuvre des actions de sauvegarde, d’identification, d’évaluation et de valorisation de notre richesse biologique. Il s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Les orientations du conservatoire sont fixées chaque année par un comité scientifique. Installé à la Maison du Conservatoire (ancienne Ferme du Roc), la bastide de Puycelsi et la forêt de Grésigne sont ses plus proches voisins. 8 hectares de parcelles de collection installées sur la propriété départementale hébergent des variétés de pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers, pêchers et vignes anciennes locales et régionales. Plus de 750 introductions de fruitiers et 100 cépages sont plantés.
Seules quelques collectivités en France possèdent ou soutiennent un tel outil de préservation de la biodiversité agricole.

Le Verger Conservatoire Départemental de Puycelsi

Les missions du conservatoire

Sauvegarder la diversité génétique de ces espèces végétales (biodiversité)

  • Prospection des arbres et des souches dans les campagnes des départements limitrophes et enquêtes ethnobotaniques pour recueillir la mémoire locale.
  • Collectes de greffons pour la régénération des variétés et des cépages en voie de disparition, par le greffage (en écusson et à l’anglaise sur table).
  • Constitution de collections de sauvegarde des variétés identifiées.

Evaluer et identifier les variétés collectées

  • Recueil des données et évaluation des potentialités agronomiques, des caractéristiques variétales telles que l’époque de floraison et de maturité, la productivité, la vigueur, les sensibilités aux maladies, le port de l’arbre, l’aspect des feuilles et des fruits (forme, couleur, épiderme, poids, calibre, comportement en conservation…) et des qualités organoleptiques (qualité gustative, parfum, taux de sucre, acidité, fermeté, jutosité …).
  • Identification de ces variétés.

Valoriser notre patrimoine biologique régional

  • Valorisation pédagogique, culturelle, économique et scientifique de ce capital par des visites du site, des stages d’initiation à la taille, des dégustations, des expositions, ...
  • Appui technique à des porteurs de projets comme les sélectionneurs (les variétés peuvent servir de base à l’amélioration et à la création variétale), les professions agricoles, les lycées …
  • Participation aux différents réseaux nationaux de sauvegarde d’espèces fruitières. Le conservatoire constitue un lieu de références méthodologiques et scientifiques sur le matériel génétique stocké.