Agriculture, viticulture et forêts

Le Tarn compte environ 6 000 exploitations agricoles dont 460 exploitations en agriculture biologique.

Une agriculture adaptée à ses terroirs, d’autant plus qu’elle est composée de nombreuses productions valorisées par des signes officiels de qualité tels que :

  • le Vin de Gaillac,
  • l’Ail Rose de Lautrec,
  • la Salaison de Lacaune,
  • l’Agneau Fermier,
  • ou encore le veau du Ségala.

Galerie

La politique départementale de développement agricole et agro-alimentaire ne s’arrête pas là.

Elle a pour but de renforcer l’attractivité de la création d’activité en agriculture, faciliter la transmission des exploitations agricoles, d'appuyer l’innovation et sa diffusion.

En ce sens, le Département du Tarn soutient la mise en place de dispositifs collectifs pour le renouvellement des générations en agriculture en allouant des aides à nos différents partenaires :

  • Aide financière auprès des organismes professionnels agricoles tels que la Chambre d’Agriculture ou l’ADEART qui assurent un accompagnement technique auprès des porteurs de projets en faveur de l’installation et de la transmission.
  • Participation au soutien technique réalisé par la Chambre d’Agriculture pour l’adaptation des bâtiments d’élevage en lien avec l’environnement auprès des jeunes installés.
  • En lien avec la question du repérage et le soutien des agriculteurs fragilisés, notamment pour les exploitants bénéficiaires du RSA, une aide est allouée à l’animation, par la Chambre d’Agriculture, du Comité technique départemental « agriculteurs fragilisés », à des suivis individualisés en coaching d’entreprise ainsi que des diagnostics socio-professionnels.
  • Fort soutien à l’agriculture de groupe, levier de compétitivité et de modernisation : participation financière à la FDCUMA et à l’ATAG.
  • Soutien à l’élevage auprès de la Maison de l’Élevage pour ses missions de qualification, de contrôle de performance et d’identification du cheptel tarnais.

En parallèle, le Département mène de nombreuses actions liées à la préservation de l’environnement, de la biodiversité et au maintien des races/variétés locales et produits de qualité :

  • Soutien à Nature et Progrès pour ses actions de promotion et de développement de l’agriculture biologique locale.
  • Convention avec les Fandouzils dans le cadre de la promotion des vins et de l’oenotourisme.
  • Soutien à la filière Ail Rose de Lautrec touchée par une crise climatique et sanitaire (fusariose).
  • Soutien à la Chambre d’Agriculture pour la structuration d’une filière Légumes de proximité dans le Tarn et la mise en place de diagnostics sur la biodiversité et l’environnement à l’échelle de l’exploitation agricole.
  • Soutien au CIAT pour le maintien de la race locale de brebis Lacaune.
  • Maintien de l’aide au syndicat Salaison de Lacaune pour la mise en place de l’IGP (Indication Géographique Protégée).
  • Soutien à la Maison de l’Elevage, notamment l’évolution vers des systèmes plus agro-écologiques.
  • Soutien au développement des pratiques respectueuses de la vie du sol, de l’environnement et de la qualité de l’eau.
  • Suivi et récolte de trois ruches sur un toit-terrasse de l’Hôtel du Département en partenariat avec le Groupement de Défense Apicole du Tarn.

2018 en quelques chiffres :

  • 2 170 € d’échanges amiables.
  • 1 960 752 d’aides mises en œuvre au bénéfice d’organismes de développement agricole, économiques ou coopératifs, d’associations ou d’agriculteurs dont :
  • 413 120 € attribués pour 99 projets aidés en investissement.
  • 1 547 632 € en fonctionnement pour 317 dossiers traités et 10 conventions de partenariat financier poursuivies ou renouvelées.

De manière générale, chaque année, le Département apporte plus de deux millions d’euros en aides de fonctionnement aux structures départementales qui accompagnent les porteurs de projets mais aussi en aides directes aux porteurs de projets dans de nombreuses filières.

En résumé :

Dans la 1ere région de France pour son agriculture et ses produits agricoles sous signe de qualité, le Tarn, compte :

  • 6100 exploitations agricoles (avec 7350 chefs d’exploitations et 12 700 salariés)
  • 297 500 ha de SAU (surface agricole utile)
  • 52% du territoire en SAU (agriculture)
  • 36% du territoire en zone de montagne