Le Tarn

Le Conseil départemental du Tarn développe des actions spécifiques pour favoriser l’installation des professionnels de santé sur le territoire, par une approche globale et en coordination avec les acteurs du secteur médical et les collectivités territoriales.

En juin 2018, le Conseil départemental a voté à l’unanimité le « Plan Tarn Santé », pdf (71ko) , doté de 2 millions d’euros d’investissement, il constitue une politique volontariste et collective en matière d’attractivité territoriale et médicale en France.

Le « Plan Tarn Santé » fait le pari de l’intelligence collective afin de favoriser les conditions d'accueil et d'exercice des praticiens dans un contexte de mutations démographiques, territoriales, sociétales et professionnelles. Il développe des actions spécifiques et innovantes en faveur de cette démographie médicale (croissance démographique, vieillissement de la population, départs à la retraite de professionnels de santé, transformation de leurs pratiques et attentes,...)

Le Conseil départemental accueil la profession lors d’évènements : salons et rencontres (dont la journée tarnaise de médecine générale qui se déroule chaque début d’année, la rentrée des étudiants de médecine générale de novembre, et des journées découvertes du territoire et des acteurs).
Le Conseil départemental veille également au maillage territorial de l’offre de soins en participant au financement des projets de santé en exercice collectif, comme les Maisons ou les Centres de Santé.
 

Cette approche globale s’inscrit également dans le SDAASP - schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public établi par la loi NOTRe.

Ce dispositif prévoit que, sur le territoire de chaque département, l’Etat et le Département élaborent conjointement ce schéma départemental, en associant les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Ce schéma doit répondre ainsi à trois principaux objectifs :

  • contribuer à réduire les zones en déficit d’accessibilité aux services,
  • améliorer-faciliter l’usage des services au public les plus importants,
  • et enfin mieux répondre aux exigences d’efficience de l’action publique.

Cela concerne des axes prioritaires comme les commerces, la mobilité, le numérique et répond aussi aux solutions afin d’endiguer le risque de désertification médicale.

A cet effet, il existe la Convention « Agir pour améliorer l’attractivité médicale du Tarn », pdf (648ko) , élaborée avec :

  •  l’ARS, l’Ordre des Médecins, la CPAM l’Union Régionale des Professionnels de Santé des médecins libéraux, l’Union Régionale des Professionnels de Santé des pharmaciens et la MSA.