Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal
Tarn.fr > Fr > Amenagement et économie > Technologies de l'information et de la communication (TIC) > L'élaboration du Schéma d'aménagement numérique

L'élaboration du Schéma d'aménagement numérique



Le 9 novembre 2012, l’Assemblée Départementale a approuvé à l’unanimité le projet de Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique du Tarn (S.D.T.A.N.).
Ce Schéma est un document d’orientations stratégiques qui fixe l’ambition du Département en matière de couverture numérique des territoires pour les années à venir. Il s’inscrit dans un cadre législatif et réglementaire très précis, et notamment le Programme National Très Haut Débit. Il est une étape obligatoire si l’on veut solliciter des subventions d’investissement pour la réalisation des infrastructures numériques nécessaires auprès du Conseil régional Midi-Pyrénées, de l’Etat et de l’Europe.
Il a été réalisé en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés au travers de diverses rencontres techniques et de pilotage (les collectivités locales, les opérateurs, les syndicats des eaux, d’assainissement, d’énergie, l’Etat, la Caisse des Dépôts et Consignations, la Région, etc.).
Le programme d’aménagement numérique proposé par l’Assemblée Départementale a été construit selon deux grands principes : maîtrise publique et mutualisation des infrastructures. La volonté est d’articuler au mieux les investissements afin de réaliser un véritable réseau public du très Haut débit dans le Tarn qui réponde aux besoins de l’ensemble de la population tarnaise (pour le développement économique et pour les utilisations personnelles). Les enjeux de développement territorial liés à l’aménagement numérique sont en effet nombreux aujourd’hui : dans les domaines de la santé et du social, de la culture, de l’accès aux services publics, etc.
D’un point de vue technique, le choix prioritaire du Département est celui de la fibre optique, considérée comme l’outil technologique le plus fiable, le plus adapté et prometteur d’avenir : il s’agit d’une infrastructure pérenne qui permet la fourniture d’un niveau minimum de 10 Mbits.