Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal
Tarn.fr > Fr > Agenda > Gukanjima, l'île fantôme

Gukanjima, l'île fantôme

Exposition
Du  01/06/2016  au  16/10/2016
Musée-mine départemental - Cagnac-les-mines

Photographies de Jordy Meow & Yuji Saiga
 
Gunkanjima ("île navire de guerre") est le surnom de l’île de Hashima, située au large de Nagasaki au Japon. Elle fut le théâtre d’une expérimentation industrielle et urbaine inédite suite à la découverte d’un gisement houiller en 1887. Entre 1899 et 1931, Hashima est l’objet d’une urbanisation verticale poussée à l’extrême et subit aussi des aménagements pour gagner sur la mer car, outre la mine, elle accueille une ville entière où réside les employés, avec ses habitations, écoles, jardins d’enfants, temples, hôpital, commerces, restaurants, administrations… En 1959, la ville de Gunkanjima est le lieu le plus densément peuplé au monde : 139100 habitants au km2 ! Cependant, le pétrole vient à remplacer le charbon : l’activité diminue alors rapidement et les mineurs commencent à quitter l’île…
Evacuée en trois mois seulement suite à la fermeture de l’exploitation houillère en 1974 et aujourd’hui abandonnée, Gunkanjima paraît à la fois figée dans le temps et prise dans un mouvement entropique... L’île est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis le 5 juillet 2015.
Des photographies de Jordy Meow, réalisées à partir de 2010 sur l’île, sont présentées en regard de photographies plus anciennes réalisées en 1974 par Yuji Saiga lors des 3 derniers mois d’exploitation de la mine. Ces photographies sont accompagnées de commentaires de Jordy Meow et de témoignages de personnes ayant vécu sur l’île.
 

Jordy Meow (Bordeaux -1982)

Jordy Meow est né en 1982 dans le Sud de la France. Il a fait ses études à Paris et à Dalian (Chine) où il a étudié le génie logiciel. Sa passion pour la photographie n’est venue que bien plus tard.
Il vit à Tokyo depuis 2008. Il consacre son temps libre à la recherche de beaux paysages et de lieux peu connus ou oubliés. Ses aventures l’ont notamment amené sur l’île d’Hashima et en Corée du Nord.
Il rédige de nombreux guides touristiques en dehors des sentiers battus avec toujours des commentaires passionnants sur les lieux qu’il découvre. C’est le cas avec l’île d’Hashima, plus connue sous le nom de Gunkanjima. Jordy Meow s’y est rendu à plusieurs reprises depuis 2010 et en a ramené plusieurs photographies et témoignages saisissants.
« 2010. On arrive à Gunkanjima, sous un beau jour d’automne. Hashima Island / Gunkanjima, mais pourquoi deux noms ? Gunkanjima signifie « The Battleship Island », « l’île navire de guerre ». C’est un nom officieux mais finalement bien plus utilisé que son nom officiel, du fait de sa forte ressemblance avec… un croiseur.  Une petite chapelle de ciment se trouve en haut de l’île. A ses côtés, se trouvait auparavant la seule maison en bois de l’île : la résidence du Grand Timonier. »

 

Yuji Saiga (Hyogo - 1951)

Yuji Saiga est né en 1951 à Hyogo.
En 1976, il est diplômé de l’école des Beaux-Arts de la préfecture d’Aichi, section design. Il étudie en parallèle la photographie pour laquelle il a une vraie passion. 
A partir de 1976, il se consacre exclusivement à la photographie. Il commence à photographier les Kirishitan (communautés chrétiennes) à Nagasaki (et ce jusqu’en 1984).
Actuellement, il travaille comme photographe tout en enseignant à la Musashino Art University.
Il est connu au Japon pour le travail photographique qu’il a réalisé sur l’île de Gunkanjima. Il a réalisé de nombreux livres ainsi que des émissions TV sur ce sujet. Il a également participé à des expositions, seul ou en groupe, au Japon et aux Etats-Unis, dans des galeries et des musées.
C’est la première fois qu’il expose en France.
« J’avais vingt-deux ans quand j’ai visité pour la première fois l’île dont j’avais rêvé depuis l’enfance. Comme une forteresse construite sur la mer, entourée par de hauts murs, l’île avait tout l’air d’un petit royaume et ses habitants semblaient possédés. « Il n’y a rien que nous n’ayons pas ici. » Ils avaient raison. Ils avaient vraiment tout dans leur royaume miniature - sauf un cimetière. Mais l’ironie de cela a été prouvée par le passage du temps. Déjà, l’île a été condamnée à se transformer en énorme cimetière. »
> Tel un appel à la découverte, des photographies de Jordy Meow invitant à la découverte de lieux insolites du Japon (industries et paysages) sont installées en extérieur du musée, dans le jardin des machines.
> Dans le musée, en parallèle de l’exposition photographique sur l’île de Gunkanjima, une projection de photographies du fonds Malphettes et Charbonnières est proposée.
 
 

Renseignements :
Musée-mine départemental
Cagnac-les-Mines
Ouvert tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h
Téléphone : 05 63 53 91 70
Mél : musee.mine(at)tarn.fr
Site internet :  //musee-mine.tarn.fr
Facebook : 5 M - Les Musées du Département du Tarn