Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

Lancement rapide

Tarn.fr > Fr > Actualités > Convention de soutien à l’élevage tarnais

Convention de soutien à l’élevage tarnais

19/12/2017

​Organisme unique agréé dans le Tarn pour assurer les missions d’intérêt public en matière d’identification, de certification de filiation des animaux et de contrôles de performances, la Maison de l’Elevage (MDE) est chargée d’intervenir auprès des éleveurs pour améliorer le cheptel tarnais dans un contexte difficile (hausse des charges, baisse des prix des produits, aléas climatiques, fièvre catarrhale ovine) avec cependant de nombreux atouts (démarches de qualité, filières organisées, outils de transformation modernes).

Légende photo : Christophe Galzin et Christophe Ramond lors de la signature de la convention.

Elle fédère les divers organismes syndicaux et professionnels liés aux productions animales et entretient un lien privilégié avec l’ALMA (Association de Lutte contre les Maladies Animales) en charge des programmes sanitaires. « Une collaboration exemplaire avec la structure présidée par Christian Galzin » s’est félicité Christophe Ramond.

Christophe Ramond, le président du Conseil départemental était dans les locaux de la Maison de l’Elevage lundi 18 décembre pour la signature de la convention 2017, soutien à l’élevage tarnais (bovins lait et viande, ovins lait et viande, caprins, équins, porcins), qui lie la collectivité départementale à la MDE. Un programme d’actions variées d’un montant de 125 000 euros portant du le développement de l’autonomie fourragère, la santé du troupeau, une charte des bonnes pratiques de l’élevage, le suivi des éleveurs en situation difficile, le bien-être des animaux ou l’opération beef carbon (diminution de l’empreinte carbone de la production de viande bovine).

Le Président Ramond a également souligné le soutien du Département aux actions de l’ALMA (Association de lutte contre les maladies animales) par le biais d’aides aux agriculteurs, aux vétérinaires et au Laboratoire départemental d’analyses, pour un montant de 650 000 euros : « Le soutien du Département est déterminant afin de maintenir un contrôle sanitaire de qualité, gage de sécurité pour les éleveurs et les consommateurs » a ainsi conclu le président du Conseil départemental.