Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

Lancement rapide

Tarn.fr > Fr > Actualités > Animations tarnaises autour de la Journée internationale des droits de la Femme

Animations tarnaises autour de la Journée internationale des droits de la Femme

08/03/2016
ALBI
 
Du 7 au 10 mars puis du 21 mars au 1er avril :
Département du Tarn - Hall de l’Hôtel du Département à Albi
Du 12 au 20 mars :
Foire économique d’Albi - stand du Département

Exposition " Luttes des femmes, progrès pour tous "
A partir de photographies de Willy Ronis, Janine Niepce ou Lizzie Sadin et de quelques archives de la collection Keystone et Roger-Viollet l’exposition « Luttes des femmes, progrès pour tous » met en perspective les luttes des femmes et les progrès obtenus grâce aux militantes : égalité civique, salariale, syndicale, liberté de pensée, droit à disposer de son corps, de son argent, de son temps… de 1848 à nos jours.
Des panneaux sont également consacrés à des tarnaises qui par leur engagement politique, social ou économique ont contribué à faire progresser la condition féminine ou à faire évoluer les stéréotypes.
 
Du 10 au 20 mars : 
Exposition " Des Tarnaises sur le chemin de l'égalité "
Portraits de Tarnaises célèbres ou moins connues qui ont marqué de leur empreinte l’histoire du département dans le domaine artistique, politique, religieux ou économique.
 
CARMAUX
 
Le 10 mars - 20h30 :
Clap Ciné - 3 avenue Jean Jaurès

Film « Que justice soit nôtre » (2014  - 1h31’) - De Alix Bénézech et Jean-Pierre Delépine
Alors qu’Aline sauve Zaïna d’un mariage forcé, sa sœur Julie est violemment agressée par son petit ami. S’en suit une descente aux enfers pour leur père Daniel, qui tente de maintenir à flot l’association d’aide aux femmes victimes de violences, que sa femme assassinée par un homme violent, avait créée dix années auparavant. Profitant de la cupidité sexuelle masculine, ces trois jeunes femmes choisiront la manipulation mentale pour punir financièrement ceux qu’elles désignent comme coupable de provoquer le malheur des femmes. Jusqu’au jour où un drame viendra stopper net leur petite affaire florissante.
 
GAILLAC
Association Paroles de Femmes
et association pour Perpétuer le Souvenir des Internées des Camps de Brens et de Rieucros :
http://apsicbr.wordpress.com/category/futur/
 
Le samedi 5 mars :
Auditorium Dom Vayssette
 
 
  • 14h30 : Visite guidée des expositions (documentaire et artistique) " Il n’y a pas d’avenir sans mémoire : un camp pour femmes : Brens, 1942-1944 " et " Mosaïque Mémoire " de Joëlle Bault.
  • 15h00 : Paroles d’internées par les Amis de la poésie, Jean-Pierre Folch, au piano ainsi que Martine et Gérard Cathala, au chant.
    Ces Paroles d’internées sont composées d’une lecture de textes, poèmes et chansons écrits par des internées (Lenka Reinerová, Dora Schaul, Steffie Spira, Gertrud Rast, Marina Strasde) à l’époque de leur internement et de textes écrits par d’anciennes internées (L. Reinerová, D. Schaul, G. Rast) dans les années 70 et adressés à l’Amicale des anciennes internées des camps de Brens et de Rieucros qui les a publiés dans son bulletin Le Lien. Cette lecture sera enrichie d’extraits de nouvelles de Lenka Reinerová traduites en français et publiées sous le titre Promenade au lac des cygnes en 2004 par les Editions L’esprit des péninsules ainsi que de poèmes de Charlotte Delbo, Luc Decaunes, Micheline Maurel et de chansons de Barbara et Jean Ferrat.
  • 16h15 : " La Visite ", court métrage de fiction sur le camp de Brens réalisé en 2012 par des élèves de l’Atelier artistique du Collège Albert Camus avec l’aide de l’association Le hamac rouge et de leurs professeurs.
  • 16h30 : Conférence de Beate Klarsfeld et Eberhard Wagner sur la pianiste Liselotte Rosenthal, internée au camp de Gurs puis au camp de Brens d’où elle a été déportée et anéantie au camp d’extermination d’Auschwitz. Les conférenciers sont les auteurs d’un ouvrage sur la correspondance de Liselotte avec son ami Rudolf Lewandowski. Son titre "Du hast mich nicht vergessen, hoffe ich. Liebesbriefe aus dem Wartesaal zum Tod" signifie : J’espère que tu ne m’as pas oubliée ! Lettres d’amour depuis la salle d’attente de la mort.
    La conférence sera accompagnée au piano par Christine Baghi qui jouera des œuvres de Wolfgang Amadeus Mozart, Johannes Brahms et d’Alexandre Scriabine que Liselotte avait données en concert au camp de Brens en novembre 1941, en avril et mai 1942, quelques mois avant sa disparition à Auschwitz.
  • 18h00 : " Portraits de femmes ", récital de chansons françaises par Bernard Ariès (au chant, à la guitare ou au concertina)
    Chanter les femmes, c’est chanter leurs différences, héroïques ou soumises, révoltées ou découragées, amoureuses ou dominatrices, inquiètes ou pleines de certitudes, comme les hommes finalement. Beaucoup d’auteurs de chansons ont participé aux clichés machistes, mais d’autres, au contraire, ont donné des portraits sensibles, multiples, drôles ou graves, provocateurs tendres ou poétiques, souvent solidaires. C’est dans les répertoires de Nougaro, Brassens, Caussimon, Ferrat, Bontempelli, Leprest, Perret, Gérard Morel mais aussi de Berry, Lucid Beausonge, Mistinguett, que j’ai puisé plus de 20 chansons en privilégiant la qualité des textes et la diversité des univers. Dans toutes ces chansons passent des femmes différentes mais pas indifférentes. Chansons parfois peu connues, mais à tous les coups qui méritent de l’être.
  • 21h00 : Présentation et signature du livre " Mémoires " écrit à quatre mains par Beate et Serge Klarsfeld.
    Leur couple est une légende, leur biographie une épopée. Pourtant, rien ne prédestinait cette fille d'un soldat de la Wehrmacht et ce fils d'un Juif roumain mort à Auschwitz à devenir le couple mythique de "chasseurs de nazis" que l'on connaît. Leur histoire commence par un coup de foudre sur un quai du métro parisien entre une jeune fille au pair allemande et un étudiant de Sciences-Po. Très vite, avec le soutien de Serge, Beate livre en Allemagne un combat acharné pour empêcher d'anciens nazis d'accéder à des postes à haute responsabilité. Sa méthode : le coup d'éclat permanent. Elle traite ainsi de nazi le chancelier Kurt Georg Kiesinger en plein parlement, puis le gifle en public lors d'un meeting à Berlin, geste qui lui vaut de devenir le symbole de la jeune génération allemande. Leur combat les conduit aux quatre coins du monde. En France, ils traînent Klaus Barbie devant les tribunaux et ont un rôle central dans les procès Bousquet, Touvier, Leguay et Papon. Ni les menaces ni les arrestations – notamment lors de leur tentative d'enlèvement de Kurt Lischka, ancien responsable de la Gestapo – ne parviennent à faire ployer un engagement sans cesse renouvelé jusqu'à aujourd'hui. Dans cette autobiographie croisée, Beate et Serge Klarsfeld reviennent sur quarante-cinq années de militantisme, poursuivant par ce geste leur combat pour la mémoire des victimes de la Shoah.
 
Le mardi 8 mars - 20h30 :
Imagin'Cinémas - 3 Place Philadelphe Thomas

Film documentaire “No Land's Song “ d’Ayat Najafi  (2014)
Suivi d’un débat avec Paroles de femmes, le Planning familial et Amnesty International.

Faire chanter des femmes sur scène est interdit en Iran. Alors essayer de le faire avec l’accord des autorités, c’est totalement subversif. C’est pourtant le défi que se lance Sara Najafi dans le documentaire "No Lands’Song". Cela semble impensable. Pourtant c’est la réalité dans la République islamique d’Iran : les femmes n’ont pas le droit de chanter en public, du moins en soliste et devant un parterre composé (en partie) d’hommes. Un interdit tellement ridicule et surtout humiliant pour les femmes que Sara Najafi, une compositrice de Téhéran, a décidé d’en prendre le contre-pied. C’était en 2009, une année de révolte en Iran. La rue est en ébullition contre les autorités après l'élection tronquée du président Mahmoud Ahmadinejad. Un mouvement vite retombé car durement réprimé. Mais Sara, elle, a gardé son idée en tête et l’a fait mûrir pendant trois ans jusqu’à faire naître un projet à la fois simple et complexe : organiser un concert officiel pour femmes solistes en faisant monter sur scène non seulement des Iraniennes (Parvin Namazi et Sayeh Sodeyfi) mais aussi deux Françaises (Elise Caron, Jeanne Cherhal) et une Tunisienne (Emel Mathlouthi). Le tout filmé par son frère Ayat Najafi pour en faire un documentaire, "No Land’s Song". Camille Sarret.
 
Le samedi 12 mars :
Auditorium Dom Vayssette 
 
 
  • 18h00 : " Chères Clientes " spectacle de Véronique Weyergans mis en scène par Aurore Lerat et interprété par V. Weyergans.
    C’est à Bruxelles dans les années 80, chez MODE’S où chaque cliente pouvait faire sa propre mode. Au fait, pourquoi s’habille-t-on ? ... Le temps d’une soirée, Véronique Weyergans vous emmènera dans cette boutique où les clientes se succèderont dans une ambiance empreinte d’humour, d’émotion et même de suspense...
  • 19h15 : " Mathilde, ma grand-mère (1883-1970) ", récit théâtralisé de Paroles de femmes.
    Tout fragmentaire qu’il soit, ce court recueil de souvenirs témoigne de cette vie qui n’est plus et qui, ayant traversé la première moitié de ce vingtième siècle, a vu tant de progrès et tant de malheurs. Il nous rappelle nos origines, bien ancrées dans la terre paysanne et la civilisation du village. Mise en scène de Betty Fournieravec : Nane Vezinet - Fabienne Laborde-Millaa - Anne Tu - Betty Fournier - Shauna Brown - Michèle Bognier - Jean-Luc Vezinet - Aurore Lerat - Daniel Balageas

_______________________________________________________________________________________________________________

Avec les différentes équipes de sa direction de la Solidarité (service PMI, Vie sociale et Insertion), le Département du Tarn travaille au quotidien pour l’inclusion sociale et professionnelle des femmes.

En partenariat avec le Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF),  la Maison des femmes Dominique Malvy  et avec les associations féministes : Mouvement Jeunes Femmes et Paroles de femmes, de nombreuses actions sont développées dans le Tarn pour apporter des solutions concrètes à des femmes ou des familles en difficulté (écoute, conseils juridiques, hébergements...)
< Un outil pour les femmes et les familles dans le Tarn : des professionnels à l'écoute, des conseils sur les hébergements, les accompagnements, télécharger le guide ici.